France-Chili

Suivez la situation au Chili. Ce blog est indépendant de tout organisme officiel et ne reçoit aucune subvention!

Asamblea Yungay

Partageons les bonnes idées.


La nouvelle rubrique, Point de vue, est née comme conséquence de la explosion sociale au Chili et du désir d’une très large majorité de chiliens dans le pays et à l’étranger, pour les changements, donc il s’agit ici que vous preniez la parole.

La parole est aux lecteurs – Opiniones de lectores

Malheureusement le blog n’a pas les moyens de faire les traductions. Si vous voulez contribuer à la diffusion des articles que nous recevons en espagnol vers le français ou vice-versa prenez contact avec nous ici.

 


Les organisations de quartier : El Barrio Yungay

Par Margaux Bello

Depuis le début du mouvement contestataire Chile Despertó, le peuple chilien agit de façon totalement indépendante du système sociétal instauré par le gouvernement. Il cherche à réorganiser la société à travers les nécessités des individus à ne plus subir les inégalités sociales et les abus des grandes entreprises qui ont capitalisé les ressources chiliennes depuis les années 70. Cela fait maintenant une semaine que les citoyens s’unissent et s’organisent autour de ce projet commun.

Le Barrio Yungay, situé à l’Ouest de la commune de Santiago Centro, et un quartier qui a toujours fonctionné de façon très communautaire. Dès le début du mouvement, les habitants de ce quartier se sont réunis autour de la statue du Roto Chileno situé sur l’emblématique Plaza Yungay, au cœur du quartier.

« Tenemos que organizarnos » est le principal mot d’ordre. Que voulons-nous ? La destitution du gouvernement de Sebastian Piñera et une nouvelle constitution (l’actuelle ayant été rédigée et instaurée sous la dictature d’Augustino Pinochet, en 1981).

Comment y parvenir ? Autour d’une action commune, érigé par différentes assemblées de citoyen et ayant pour objectif d’établir une proposition de modèle constitutionnel approuvée par l’ensemble des citoyens du territoire.

C’est comme cela que la première assemblée du Barrio Yungay a introduit son discours le lundi 21 octobre 2019.

Le message est clair : l’objectif commun doit être atteint à travers une organisation méthodique. Ainsi le quartier a été divisé en quatre zones géographiques, d’environ 100 personnes, chaque groupe étant régi sous différentes commissions : Santé, Sécurité, Droit de l’homme, Proposition ou encore Propagande.

Chaque soir, les membres des différents districts se réunissent à 19h00 sur la place pour proposer et débattre des modalités d’action et de prises de pouvoir des individus, dans le but de  parvenir à un changement structurel de société. Les réunions aboutissent sur une assemblée générale qui résume les différentes actions proposées, fait part de l’agenda des activités incluant l’assemblée auto-constituée, et discute de la participation aux futures manifestations massives. La journée se clôture avec le symbolique Cacerolazo, action qui consiste à marcher en groupe dans les rues du quartier en faisant retentir le bruit des casseroles, de façon à interpeler le voisinage et insister sur l’union du peuple chilien dans sa lutte vers la justice sociale.

« No estamos un país que sabe como organizar su poder ciudadano, lo estamos aprendiendo ahora” nous rappel Camila, représentente de la commission de Proposition. En une semaine un quartier a su s’organiser, ébahi de voir un peuple uni contre l’abus et le mépris de sa gouvernance politique, qui cependant doit trouver les armes pour se défendre. Très rapidement, la patience et la rigueur dont ses acteurs font preuve ont permis des avancées considérables.  Actions chocs lors de la venue de la délégation internationales des droits de l’homme, propagandes informatives affichées à chaque carrefour du quartier, street art, intégration des différents secteurs sociaux dans cette lutte commune à travers des conférences, élaboration d’un plan d’action minutieux et adaptés aux évènements et à l’actualité, entre autres.

Cacerolazo au Barrio Yungay

 

Le mouvement Chile Despertó a éveillé les consciences et suscité l’admiration de l’individu qui ne veut plus être méprisé par un système néolibéral sévère. La plus grand pouvoir du mouvement a été de constater qu’à travers l’union, le citoyen chilien pouvait prendre le contrôle de son destin.

 

 

 

Crédits : Margaux Bello

Leave A Comment

Votre email ne sera pas publié.

id libero. accumsan porta. at non ut tristique elit. Nullam felis