France-Chili

Blog indépendant et alternatif en français et castillan. Blog independiente y alternativo en francés y castellano.

Assemblée constituante
Semaine 38

Partageons les bonnes idées.

Par la Rédaction de La Neta et Belén Pellegrini.

Traduction de france-chili.com


Bulletin quotidien : Que s’est-il passé le jeudi 23.09 à la Convention constitutionnelle ?

Grand jour pour la Convention ! Des heures de travail épuisantes pour l’approbation du Règlement général et une importante réunion du Conseil d’administration pour résoudre la question des allocations. Tout cela en détail et bien plus encore, nous vous le disons ici.

Sur quoi ils ont restés hier

Hier, les conventionnels se sont réunis avec leurs collectifs et groupes de travail pour poursuivre l’analyse des plus de 1 000 amendements au règlement intérieur de la Convention. L’objectif était d’évaluer la possibilité de retirer certains d’entre eux et de préparer le vote sur les amendements, qui a commencé aujourd’hui.

Commission des droits de l’homme : Le rapport soumis aujourd’hui par la Commission des droits de l’homme contient plus de 450 pages, un document qui reprend toutes les contributions confiées à ses sous-commissions Vérité historique et Cadre général. Il se compose d’un glossaire collectif sur les droits de l’homme, individuels, collectifs, environnementaux et naturels ; de deux compilations de traités et conventions internationaux sur les droits de l’homme, individuels, collectifs, environnementaux et naturels, signés ou non par le Chili ; d’un document exécutif sur la vérité historique, la réparation et les garanties de non-répétition et de deux annexes complémentaires.

Vous pouvez consulter le document complet ici : Rapport de la Commission des droits de l’homme.

Qu’est-ce qui a été prévu pour aujourd’hui ?

9:30 – 19:30 : Session plénière pour le vote du Règlement général.

Qu’est-ce qui s’est réellement passé ?

Aujourd’hui, une session plénière s’est tenue de 10h00 à 19h30, dans le but de voter notamment le règlement général. Au début de la session, le compte rendu de la journée a été lu. Le secrétaire de la Convention, John Smok, a indiqué que 22 documents avaient été soumis au Bureau. Il s’agit notamment des éléments suivants : Rapport final de la Commission des droits de l’homme

Oficio Instituto Nacional de Derechos Humanos (Institut national des droits de l’homme), par lequel il remets le rapport en droit sur la réglementation, la nouvelle Constitution et les peuples autochtones, réalisé par la Commission de la Constitution du Conseil de cet institut.
Institut national des droits de l’homme – Constitution

Mesa Regional Biobío de la Red de ONGs de Infancia y Juventud, demandant l’inclusion des droits contenus dans la Convention des droits de l’enfant dans la nouvelle Constitution. Document ici.

Communication de Carolina Hirmas, coordinatrice de l’éducation, de la science et de la culture de l’Organisation des États ibéro-américains, informant sur les dialogues citoyens, notamment l’initiative « Forums de jeunes – Ma voix constituante ». Document ici

Communication du Réseau des professeurs de philosophie, demandant que les questions liées au domaine de l’éducation soient traitées par la Commission des droits de l’homme. Document ici

Note du Comité national de coordination des travailleurs du mouvement No AFP, exprimant leur soutien au processus de rédaction d’une nouvelle Constitution. Document ici


Après l’ordre du jour, la parole est donnée à une brève discussion sur le vote. Lors du vote, Bernardo Fontaine, membre de la Convention, a déclaré : « Je me sens obligé de me plaindre au Bureau de cette décision arbitraire de ne pas tenir de débat sur les indications. J’aimerais entendre une opinion différente.

Pour sa part, Hugo Gutiérrez a souligné que « effectivement, la méthodologie pour discuter des indications, tout comme il y a du temps pour les justifier, je crois qu’il devrait y avoir au moins une minute pour pouvoir en discuter. En effet, le débat ne doit être que cela, un débat.

Ensuite, le secrétaire de la Convention, John Smok, a ouvert le vote du jour sur le règlement général de la Convention. C’est-à-dire les amendements déposés par les membres de la Convention à ce règlement intérieur spécifique, qui contient les règles relatives au fonctionnement, aux formes de réunion, à l’utilisation de la parole, aux interventions, au vote et au quorum.

Le règlement intérieur contient également le statut des membres de la Convention avec leurs devoirs et leurs droits, les déchéances et les règles générales de travail. Cet ensemble de règles définit également la structure organisationnelle de la Convention, ainsi que ses autorités et ses pouvoirs.

Vous pouvez consulter les détails du rapport comparatif contenant les modifications du règlement intérieur ici


Les avancées d’aujourd’hui ?

Sur les indications : 38% prêt
130 indications délibérées sur un total de 343

Sur les articles : 65% prêt
71 articles prêts sur un total de 110 (30 approuvés en ne recevant pas d’indications et 41 délibérés).

Voici quelques-unes des questions approuvées et rejetées au cours de la journée !

Qu’est-ce qui a été approuvé dans le Règlement général de procédure ?

La Convention constitutionnelle est une assemblée représentative, paritaire et plurinationale, de nature autonome, convoquée par le peuple chilien pour exercer le pouvoir constituant originaire.
Il reconnaît que la souveraineté réside dans le peuple et qu’il est mandaté pour rédiger une proposition de Constitution qui sera soumise à un plébiscite.
Le règlement intérieur vise à établir les principes, l’organisation, le fonctionnement et les règles de procédure de la Convention.
Vingt-six principes directeurs ont été identifiés dans le règlement intérieur. Parmi celles-ci, citons la décentralisation, la plurinationalité, l’équité territoriale, la participation populaire incidente et le souci de l’environnement en adaptant l’ensemble du fonctionnement de la Convention en harmonie avec la nature.

Qu’est-ce qui a été approuvé concernant le fonctionnement de la Convention dans son règlement intérieur ?

La Convention, les commissions, sous-commissions et autres organes peuvent fonctionner sur tout territoire du pays.
Le siège de la Convention constitutionnelle est l’ancien bâtiment du Congrès national à Santiago.
La plénière se réunira au moins deux fois par mois en dehors de la ville de Santiago.
Toutes les commissions s’efforceront de se réunir au moins une fois par mois dans un lieu autre que le siège de la Convention, en privilégiant les lieux situés en dehors de la région métropolitaine ou des capitales régionales.

Les fonctions des membres de la Convention ont été approuvées. Certaines de ces fonctions sont :

Assister aux sessions plénières, aux commissions ou aux sous-commissions, sauf si elles peuvent donner une raison justifiée.
Se consacrer à la fonction de membre du Congrès constitutif conformément au Règlement d’éthique.
Participer aux activités inhérentes à sa fonction, à l’intérieur et à l’extérieur des locaux de la Convention constitutionnelle.
S’abstenir de recevoir des paiements, des aides ou tout autre type d’incitation au profit d’intérêts privés.
Maintenir des liens permanents avec la base sociale du pays, en particulier avec les habitants du district pour lequel ils ont été élus.
Signaler rapidement tout conflit d’intérêts susceptible d’affecter l’exercice de leurs fonctions.

Les droits des membres de la convention sont approuvés. Certains d’entre eux le sont :

Participer avec voix et vote aux sessions plénières, aux commissions et aux sous-commissions auxquelles ils appartiennent.
Ils peuvent participer, sans droit de vote, aux sessions de toute autre commission ou sous-commission.
Elire et être élu comme membre du Bureau, coordination des commissions et sous-commissions.
Avoir accès à toutes les informations et documents découlant des actes de la Convention constitutionnelle.
Présenter les initiatives de la Convention constituante
Présenter des requêtes au Conseil de Présidence afin de soulever, demander ou informer de tout ce qu’ils jugent opportun ou que les travaux de l’Assemblée Constituante peuvent exiger.

Concernant les privilèges des membres de la Convention :

Ils sont inviolables pour les opinions qu’ils expriment et les votes qu’ils émettent dans l’exercice de leurs fonctions en sessions plénières, commissions et sous-commissions.
Aucun membre de la Convention ne peut être inculpé ou privé de sa liberté, sauf en cas de délit flagrant, s’il n’y est autorisé par les tribunaux (desafuero).
Lorsqu’une affaire a été déclarée par une décision définitive, le membre de la Convention est suspendu de ses fonctions.
Il a été approuvé que la fonction de membre de la Convention est incompatible avec des emplois ou des commissions payés avec des fonds du Trésor ou dans des entités dans lesquelles le Trésor est impliqué par des apports en capital. Des exceptions sont prévues pour les emplois et fonctions d’enseignement dans l’enseignement supérieur, secondaire, de base et spécial.

Déchéance et cessation des fonctions :

Il a été approuvé que la position conventionnelle est incompatible avec les emplois ou les commissions payés avec des fonds du Trésor ou dans des entités dans lesquelles le Trésor est impliqué par des apports de capitaux. Des exceptions sont prévues pour les emplois et fonctions d’enseignement dans l’enseignement supérieur, secondaire, de base et spécial.

Causes de la cessation de la fonction de membre constituant de la Convention. Certains d’entre eux :

Absence du pays pendant plus de 30 jours sans autorisation de la plénière.
Violation grave des normes de transparence, de limitation et de contrôle des dépenses électorales.
Agir personnellement en tant qu’avocat dans tout type de procès.
Ils peuvent démissionner de leurs fonctions lorsqu’ils sont atteints d’une maladie grave qui les empêche d’exercer leurs fonctions et qu’ils sont qualifiés par la plénière.
Composition des organes de la Convention :

Tous les comités sont en nombre égal
Au moins une session plénière par semaine est organisée.

Bureau exécutif :

Il est composé d’une présidence et d’une vice-présidence, plus cinq vice-présidences déléguées et deux vice-présidences autochtones avec sièges réservés.
La plénière élit le président et le vice-président à la majorité absolue lors de scrutins publics, nominatifs et successifs.
Les vice-présidences adjointes seront élues par le mécanisme de parrainage (24 et 8 dans le cas de sièges réservés).

Autres questions pertinentes

Participation incidente vs contraignante : Sur les principes directeurs du règlement intérieur, une indication visant à remplacer le principe de  » participation populaire incidente vs contraignante  » par  » participation populaire contraignante  » a été rejetée.

Assis dans les régions : Concernant le fonctionnement de la Convention, une indication visant à remplacer le précepte selon lequel toutes les commissions « doivent » se réunir au moins une fois par mois dans un lieu autre que l’ancien Congrès national ou le Palais Pereira par « s’efforcent » a été approuvée.

Les coordinatrices de la commission transitoire sur la décentralisation, Cristina Dorador et Adriana Ampuero, ont évoqué cette situation sur leurs réseaux sociaux. « C’est une très mauvaise nouvelle pour la décentralisation et cette aspiration si chère à tous les territoires. Nous sommes allés dans les territoires pour nous rencontrer, nous avons fait un effort sans dépenser plus d’argent que ce que nous avions déjà alloué pour écouter les gens », a déclaré Dorador.


Remplacement des membres indépendants de la Convention : En cas de vacance du poste de membre de la Convention, un mécanisme de remplacement est établi pour les membres indépendants de la Convention, qui a été approuvé aujourd’hui. En plus de cela, une indication a suggéré que le membre de la convention qui quitte son poste soit remplacé par une personne du même sexe.

 » La parité ne peut être omise, la laisser passer comme si nous étions un organe qui ne l’a pas et ne cherche pas à l’assurer violerait l’un des principes qui marque ce processus et pour cela nous ne sommes pas disponibles « , a déclaré Yarela Gómez avant le vote de l’indication.

Perspective de soins : En ce qui concerne les heures de travail, une indication a été incorporée qui vise à établir une perspective de soins dans les heures de travail afin de faciliter la participation des membres de la Convention aux sessions plénières et aux comités.

Secret bancaire : Une indication visant à lever le secret bancaire des membres de la Convention, qui visait à permettre aux institutions de contrôle de surveiller leurs opérations bancaires conformément aux principes de probité et de transparence, a été rejetée.

« L’invitation est de mettre les intérêts de la grande majorité au-dessus des motivations des grands groupes économiques », a déclaré Bárbara Sepúlveda avant le vote.


Abstentions et non-votants : Un alinéa faisant référence au fait que les personnes qui se sont abstenues de voter seraient considérées comme des non-votants a été supprimé.

Tweet de
Alondra Carrillo Vidal
@AlondraCVidal
Malheureusement, il a été décidé de revenir sur l’important accord qui avait été conclu, à savoir que les abstentions ne devaient pas être ajoutées aux rejets. Avec l’indication approuvée, la pratique de rejeter sans avoir à le faire ouvertement est de retour.


Autres nouvelles

Le Conseil d’administration rencontre la DIPRES et SEGPRES sur la question des allocations.

Vers 8 heures du matin, avant le vote d’aujourd’hui, la présidente de la convention Elisa Loncon et le vice-président Jaime Bassa se sont rendus au ministère des Finances pour rencontrer le ministre Rodrigo Cerda et le ministre de Segpres, Juan José Ossa, afin de débloquer la livraison des ressources pour les indemnités des membres de la convention.

Après la réunion, le Conseil d’administration a évoqué les résultats de la négociation. La présidente Elisa Loncon a rappelé que « les ministres se sont engagés à renverser le problème afin de résoudre et de clarifier la situation au niveau technique » et qu’ils mettent aujourd’hui leur unité technique à disposition pour « avancer conformément à leur engagement dans les plus brefs délais et trouver une solution au problème ».

Le vice-président Jaime Bassa a ajouté : « Nous avons reçu l’engagement des ministres d’avancer de bonne foi des deux côtés. La Constituante a la volonté de parvenir à un accord et l’idée est que nous puissions parvenir à cet accord aujourd’hui, afin de garantir le plein fonctionnement de la Constituante pour le reste de l’année.

La question du réajustement des indemnités a créé un climat tendu au sein de la Convention, comme en témoignent les multiples déclarations des conventionnels sur leurs réseaux sociaux, ainsi que celles de leurs conseillers.


Les éco-constituants soumettent une proposition sur le climat à la Convention.

Cet après-midi, les éco-constituants ont présenté une déclaration à la Convention constitutionnelle proposant que la Convention déclare une urgence climatique et écologique et que la proposition soit votée en plénière demain. En outre, avec le mouvement « Fridays For Future », ils ont appelé à une grève mondiale pour le climat qui aura lieu dans tout le Chili ce vendredi 24.

« Nous allons présenter aujourd’hui pour un vote en plénière demain une déclaration pour que la Convention constitutionnelle déclare l’urgence climatique et écologique. Nous construisons cela en tant que groupe et ce sera une étape très importante qui générera un contexte où la Convention reconnaîtra que cela s’inscrit dans un contexte international de crise du climat et des écosystèmes », a déclaré l’un des membres de la Convention qui a motivé l’initiative, Juan José Martin.

Les autres membres de la Convention qui ont participé à la réunion sont César Uribe, Manuela Royo, Gloria Alvarado, Yarela Gómez, Vanessa Hoppe, Cristina Dorador, Adriana Ampuero, Fernando Salinas, Francisco Caamaño, entre autres.

Dans le document suivant, vous pouvez examiner les détails de leur proposition :

Demande à la plénière de déclarer une urgence climatique – Sept 2021


Que se passe-t-il demain ?

9:30 – 19:30 : Session plénière pour poursuivre le vote notamment sur le Règlement général.
Un aperçu de certaines des questions qui seront abordées :

Communications de la convention
Travail d’éducation civique de la Convention
Les commissions thématiques et les minima qu’elles traiteront
Le fonctionnement des commissions thématiques


Les autres bulletins de la semaine sont ici disponibles en espagnol.

Lunes 20.09

Martes 21.09

Miércoles 22.09


Si vous aimez et utilisez ces bulletins d’information, veuillez les partager et faire passer le mot sur les médias sociaux. Vous pouvez soutenir notre travail ici. (adresse du site en espagnol).

Crédits : © La Neta

Leave A Comment

Votre email ne sera pas publié.

quis risus. libero. ipsum massa dolor dictum Nullam accumsan eleifend