France-Chili

#Culture #Découverte #Partage #Voyage #SmarTourisme
NEWSLETTER

ABONNEZ-VOUS AUX INFOS D'ICI ET DE LÀ BAS

Pour vous…les fleurs du désert!

Partageons les bonnes idées.

Photos et texte d’Antonella Callegari depuis Copiapó.

Je suis heureux de vous présenter les fleurs du désert sous un angle différent que celui qui pourrait donner une agence d’information, ou un groupe des journalistes invités….Ce magnifique phénomène sera raconté et surtout illustré par une jeune habitante de la ville de Copiapó, tout près du coeur de la zone ou se produit ce spectacle hors paire.

Je remercie beaucoup Antonella pour son reportage et d’avoir accepté de partager avec Mon Blog sur le Chili ces belles photos.

Avec vous, les fleurs du désert d’Atacama!

Gracias Antonella!

Nombre: “Suspiro de campo azul” – Nom: Souffle de champ bleu.

Vous retrouverez cette publication, écrite originalement en espagnol par Antonella Callegari à la fin de l’article.

Nombre: “Añañuca amarilla”

Mon nom est Antonella Callegari Olivero, j’ai 23 ans, je suis « Copiapina » c’est à dire de la ville de Copiapó, ma profession est Ingénieur et ma passion est la photographie.

Nombre « Pata de Guanaco ».

Ma connaissance de la région est née grâce à la tradition familiale d’aller vivre des aventures au désert de Atacama. Je connais la route du désert qu’existe entre Copiaó et Totoral depuis que j’ai mémoire, je toujours vécu dans cette zone désertique.

Nombre: « Flor del Jote ».

 

Nombre « Pata de Guanaco ».

Mes grands-parents sont arrivés au Chili en 1952. Ils étaient des émigrés venant de l’Italie de cette époque. Ils sont arrivés à la ville de La Serena et après quelques années, pour chercher une meilleure situation, ils sont venus s’installer à la ville de Copiapó, ou ils sont pu acquérir une hacienda. Ils travaillaient en temps qu’agriculteurs.

Nombre  » Pata de Guanaco ».

Il y avait beaucoup des vaches et ils les amenaient vers le désert, pour qu’elles puissent manger dans les lieux où il y avait des près, les animaux restaient la pendent quelques mois jusqu’avoir mangé toute l’herbe. Voilà les raisons qu’on m’a fait connaître cette région.

Nombre « Liliaceaes ».

 

Nombre « Corona del Fraile ».

Mes parents m’ont appris les noms des fleurs du désert, et les noms que je ne connaît pas je les cherche jusqu’à les trouver.

Nombre « Azulino” o “Azulillo ».

Nombre « Patas de Guanaco »y « Suspiro de campo blanco ».

Nombre “Añañuca amarilla”.

Nombre « Liliaceaes ».

J’aime photographier les recoins de ma région, pour ainsi montrer aux gens du Chili et du monde les merveilles qu’on trouve en elle, tout spécialement le phénomène du Désert fleuri.

Antonella nous dit ne pas connaitre les noms de fleurs suivantes, alors on fait appel a vous!

Nombre desconocido.

Nombre desconocido.

Nombre desconocido.

Et comme vous avez vu cette publication jusqu’à ici, je vous laisse le meilleur pour la fin…

Antonella nous dit  » Tel un extra, je te laisse cette photographie qui reflète le fait que le phénomène du désert est incomparable, et que peu importe le clima, la nature survie dans ma région ».

Nombre « Corona de Fraile »


Mi nombre es Antonella Callegari Olivero, 23 años, Copiapina, Ingeniera de profesión y aficionada a la fotografía, es mi pasión.

Mis conocimientos de la zona nacen a través de la tradición de mi familia por ir a aventurar al desierto de Atacama, conozco la ruta desértica que une Copiapó a Totoral desde que tengo memoria, siempre he vivido en esta zona desértica.

Mis abuelos paternos llegaron a Chile el año 1952, emigrando de la guerra que acontecía en esos años en Italia. Llegaron a La Serena y luego de un par de años, buscando una mejor situación, vinieron a Copiapó en donde adquirieron una hacienda y se desempeñaron como agricultores, debido a la cantidad de animales que tenían en ese tiempo (vacas) ellos deciden aventurarse y llevar los animales a pastar al desierto, donde los dejaban por los meses que había pasto.. he ahí el trasfondo de donde conozco la zona.

Los nombres de las flores y/o especies que habitan en el desierto los he aprendido por medio de mis padres y los que desconozco los voy investigando hasta dar con ellos.

Me gusta fotografiar los parajes de mi región, para así poder dar a conocer a las personas de Chile y el mundo las maravillas que ésta posee, en especial el fenómeno del Desierto Florido.

Como un extra, te dejo esta fotografía de que el fenómeno del Desierto es inigualable, no importando el clima, la naturaleza sobrevive en mi región.

Crédits : © Antonella Callegari Olivero

Donnez votre avis sur l'article!