France-Chili

#Culture #Découverte #Partage #Voyage

« IN-CORPORE » sculptures en bois

Partageons les bonnes idées.

Avec le concours de l’Ambassade du Chili.

Du 10 au 13 octobre vous pourrez apprécier l’œuvre artistique de Pilar Ovalle à l’Ambassade du Chili à Paris. Plus d’une quinzaine de pièces sont arrivées du Chili « en vrac », nous dit Pilar, qui s’attache maintenant à les assembler pour qu’elles puissent être prêtes pour le grand jour.

Vous allez mieux comprendre l’ampleur de l’œuvre de Pilar Ovalle, en parcourant le catalogue (lien à la fin de l’article), dont on vous laisse regarder un avant-goût en quelques images.

Pilar Ovalle est née en 1970 à Santiago, travaille depuis plus de 25 ans le bois, principalement de bois de récupération de forêts et des lacs la Patagonie dans un langage constructiviste en combinant textures, nœuds et formes naturelles à une géométrie et signifiants qui rapportent dans un contexte de modernité aux paysages et traditions ancestrales des peuples originaires.

Pilar Ovalle  » Dans mon travail j’utilise le bois principalement, provenant des restes de processus industriels et de bois flotté recueillis, avec lesquels je construis le volume à partir de son noyau central jusqu’aux bords de son image finale. Le processus de l’oeuvre, qui m’est essentiel, est révélé à l’observateur moyennant une trame formelle qui se génère dans les assemblages et les unions et qui font partie essentielle de la grammaire de mon travail. Cette modalité de langage constructif est une des bases du discours visuel: chaque emboîtage, accouplement, brochage et union sont à la base du lexique d’une trame matérielle, qui comme manifestation, signifie réparation, mémoire, traces d’autres tensions propres à l’être. Depuis mes débuts, je m’intéresse à la possibilité de recueillir et de rassembler différentes typologies dans un même matériau, le bois, de l’explorer et parcourir ses limites et de manœuvrer face aux solutions créatives possibles pour pouvoir continuer à l’aborder d’une façon nouvelle, si possible chaque fois. C’est un jeu auto-imposé, un dialogue dans lequel la maîtrise fait face à la difficulté et à la curiosité pour pouvoir continuer à créer. Pendant les trois dernières années, j’ai incorporé, d’où le titre de l’exposition “in-corpore”, le corps humain comme conteneur d’information dans la sculpture pour représenter de manière explicite les exercices et les emboîtages de transformation ainsi que le questionnement spirituel comme fondement de la quête d’individuation de l’être. »

Voir une vidéo de PULSO pour découvrir l’environnement de travail de Pilar

« IN-CORPORE »

sculptures en bois

du 10 octobre au 13 octobre 2017

En castellano Pilar describe los múltiples motivos de su trabajo

 «  Me interesa transmitir con esta muestra de esculturas que se titula IN CORPORE , la in-corporación o en-carnación  del corpus mental al cuerpo físico como definición de territorio para la exploración de cómo  el pensamiento consciente y el cambio de actitud pueden  producir  cambios radicales  en nuestra vida y llegar a transformar su relación con el campo físico que lo rodea.

Cómo artista contemporánea que viene de las antípodas y de un ser americano dolido y superviviente manifiesto que es desde nuestra capacidad de articulación personal que podemos buscar la sustentación equilibrada  y no la confrontación ansiosa . En un mundo donde la razón conquistadora y el sistema patriarcal ha dominado nuestra capacidad complementaria intrínsecamente matríztica de percepción, adaptabilidad, flexibilidad y articulación como cuerpo de conocimiento  de nuestro ser en el mundo, es que ésta surge ahora más que nunca como recurso para desvelar o dar a luz un camino de vida y de sobrevida en el contexto de agonía global que nos rodea.

Me mostrar con estas esculturas  la  capacidad de articular nuestros órganos con flexibilidad como una práctica constante de equilibrio para seguir avanzando  a travez del « SER OÍDO « , « SER CORAZON »,  » SER PUPILA », « SER VASIJA » o « SER MEMORIA » dentro de territorios que nos cuesta desocultar.

Como gramática para este lenguaje escultórico, que mas que la sustracción y el destaje para llegar a la figura, ocupa la adición, el ensamble, la costura y compostura de fragmentos de maderas de recuperación y encontradas  en el sur de Chile. »

Le catalogue de Pilar Ovalle

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
RSVP à invitacionchilefr@minrel.gob.cl en indiquant dans l’objet du mail « 10 octobre Pilar Ovalle » ou au 01 44 18 59 44.
Crédits : © Pilar Ovalle

Donnez votre avis sur l'article!